La téméraire

EOS 5D Mark III, 300 mm, f / 4,0 —” 1/200 s, 1600 ISO, M — 18072012

Voici une chevrette photographiée au crépuscule, à Berbiguières, non loin des rives de la Dordogne. Elle faisait partie d’une harde de trois ou quatre individus, dont un brocard très nerveux qui avait flairé ma présence depuis son sous-bois, à une quinzaine de mètres. J’avais pris un court instant ses reniflements bruyants pour des grognements de sanglier et je me demandais déjà à quel arbre j’allais grimper en cas de charge… C’est en éclaireuse téméraire que cette chevrette s’est pourtant avancée dans la prairie, tout en dégustant au passage quelques fleurs. L’instant précis de cette photo est quand elle a levé la tête en direction du paysan du coin qui était venu inspecter ma voiture garée non loin. Immédiatement la chevrette a fui en trois bonds vers le bois, disparaissant en quelques secondes, tout en émettant ces surprenants aboiements rauques, synonymes d’alerte. Moi, je suis lâchement resté caché sous mon treillis, sans me retourner pour photographier l’homme dans mon dos : je n’avais pas de formulaire « droit à l’image » sur moi…